DYNO RACING TEAM
DYNO RACING TEAM

Comment gagner de la puissance avec une reprogrammation ?

 


En modifiant la courbe de carburant d'une certaine façon, nous pouvons gagner de la puissance. Nous ne pouvons gagner de puissance significative sans l'utilisation d'un carburant à indice d'octane élevé (SP98). Donc rouler au SP95 sur une moto reprogrammée réduira le gain!!!
Nous choisissons la quantité minimum de carburant nécessaire pour arriver à une valeur de lambda (ratio air/essence) voulu pour trouver le maximum de puissance. Nous pouvons éliminer les plats sur la courbe de puissance. Ce qui est important c'est de comprendre que les modifications mécaniques (arbres à cames, ligne ou demi-ligne d’échappement …) apportées à un moteur ne feront effet que si le programme est modifié en tenant compte de ces modifications. Pour les moteurs atmosphériques, le gain est de l'ordre de 5 à 10%. Ceci grâce à la cartographie bien entendu.

Sur route ou sur piste, un moteur fonctionne en transitoire, pratiquement en permanence. Il est donc primordial de reproduire ce mode de fonctionnement au banc afin de travailler sur des comportements moteurs représentatifs. C’est pourquoi nous vous proposons une  procédure de reprogrammation  en accélération sous charge contrôlée par loi de route.

Pourquoi appliquer une charge en fonction d’une loi de route ?

 

Un véhicule routier en évolution exerce des efforts sur son environnement pour avancer, mais il subit également des résistances. Les principales sont : le poids total du véhicule à entrainer, la résistance qu’applique le sol sur les roues, la pression aérodynamique générée par la vitesse et la dénivellation du sol. En clair, un véhicule lourd et volumineux aura plus de difficultés à avancer sur un sol rugueux et en cote qu’un véhicule léger et profilé évoluant sur un sol lisse et plat. Pour corser le tout, ces résistances ne sont pas constantes : elles évoluent en fonction de la vitesse du véhicule et de manière non linéaire. Notre banc de puissance utilise une loi de route pour piloter le frein de charge et donc créer la résistance. Cette loi mathématique prend en compte les différents paramètres et leur évolution en fonction de la vitesse du véhicule. Ainsi, le moteur testé subit la même résistance au banc que sur le terrain, sur toute sa plage de régime et d’ouverture de palonnier.

Injection ou carburateurs…

 

Par rapport aux carburateurs, l'injection a tout (ou presque) pour elle: meilleur rendement, moindre pollution et surtout possibilité de paramétrages. Ceux-ci sont programmés par les constructeurs et ils résultent d'un compromis entre le rendement moteur, la consommation et les normes de pollution.

Contrairement aux motos à carburateurs, l'injection renforce le contrôle électronique. Les constructeurs ne laissent pas ou peu de portes ouvertes pour modifier ce compromis de base. C'est la raison pour laquelle l'américain Dynojet a mis au point un module, le Power Commander, permettant le paramétrage de la gestion électronique en fonction des besoins et des conditions d'utilisation du motard.

Qu'est ce qu'un Power Commander ?

 

Le Power Commander est un module de réglage d'injection et pour certain modèles d'allumage, qui se branche en série sur le faisceau d'origine de la moto. Il utilise l'équipement standard de connexion de la moto, ce qui implique qu'il ne nécessite aucune modification du faisceau. L'acquisition et les modifications des données se fait grâce au microprocesseur intégré au boîtier ce qui permet une re-programmation des courbes d'essence et d'allumage. Grâce à cette technologie, il est désormais possible d'obtenir des possibilités de réglages infinies sans modifier de façon définitive le paramétrage de base de la centrale électronique de la moto. En effet, une fois le boîtier démonté, la moto retrouve son paramétrage d'injection d'origine. Le Power Commander est préprogrammé d'origine mais il offre également une capacité illimitée de réglage pour correspondre au mieux aux spécificités de votre moto. Le pack Power Commander comprend le logiciel et le kit de connexions nécessaires pour modifier la cartographie ou charger de nouvelles Map (Map : ensemble des tables de réglages qui composent la cartographie d'une injection).

Combien de puissance le Power commander va-t-il m'apporter ?

 

La valeur exacte du gain de puissance dépend de nombreux facteurs, mais nous pouvons vous assurer le rapport air/essence optimal qui permettra au moteur de produire la puissance maximale compte tenu de ses caractéristiques de base. Il faut bien comprendre que le Power commander va non seulement agir sur toute la plage des régimes moteur mais aussi sur toutes les positions d'ouverture des gaz. Observons les courbes ci-dessous, avec et sans Power commander. Le graphique du dessus montre la courbe de puissance lors d'une ouverture de palonnier de 40% et le graphique du dessous montre la courbe du rapport air/essence correspondante. On remarque l'augmentation flagrante de puissance. On peut donc avoir une puissance maximale inchangée mais avec un gain de puissance à tous les régimes intermédiaires, ce qui se traduit sur la route par une moto qui accélère beaucoup plus fort : le Power commander calcule la quantité d'air et d'essence optimale en toutes circonstances. Le rapport air/essence optimal (entre 12.8 et 13.1) dépend de différents facteurs comme la forme de la chambre de combustion, mais celui-ci doit être atteint pour chaque point de la courbe.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© dyno racing team